Loin de Verdun de Dominique Tchoryk

 

« Loin de Verdun »

 

Pièce de théâtre de Dominique Tchoryk

 

Découverte de la pièce le 11 Décembre 2014

 

« Cette journée était intéressante , l'acteur nous a parlé de Lucien André un soldat de 14-18, c'était son grand-père. Il nous a lu des lettres de Lucien »

 

Alexandre

 

« Les lettres qui ont été écrites pendant la guerre passe du bonheur au malheur, au fur et à mesure que la guerre avance »

 

Anthony

 

« En même temps qu'il nous lis ces lettres , on découvre sa vie. Il tient une entreprise de publicité il a un fils Kévin qui lui en fait voir de toutes les couleurs. Kévin voudrait que son père s'occupe de lui mais il n'a pas le temps »

 

Margaux

 

« On découvre que son entreprise va mal, la banque l'appelle plusieurs fois . En lisant ces lettres il a une idée de slogan de pub pour Manpower inspiré de la guerre"

 

Dylan

 

« Le poilu fait le récit de tous ces événements avec de la bonne humeur qui je pense lui servait à lui donner de la motivation et de l'espoir »

 

Amandine

 

« Le fait d'entendre la vie d'un combattant de la Première guerre mondiale m'a beaucoup plu »

 

Louis

 

« J'ai bien aimé quand il a raconté le ressenti du grand-père dans les lettres et les relations avec son fils » 

 

Charlotte

 

« Je pense que c'est une pièce de théâtre très bien qui m'a appris des choses sur la guerre , sur la vie en entreprise et ce que c'était d'être chef à la guerre comme quand on monte son entreprise »

 

Clara

 

« Cet acteur a mis en scène la première guerre mondiale, la crise économique et les problèmes qu'il a avec son fils. Il a récupéré des lettres qui ont été écrite par son grand-père qui donnait se ses nouvelles. Il les a récupéré car ses parents voulaient les jeter. Il nous les a lu . Elle raconte la vie du jeune homme pendant la guerre avec toutes ses étapes , ses déplacements à travers les champs de batailles et au milieu des cadavres. Il a été blessé plusieurs fois avec ses compatriotes et certains ont perdu la vie au combat.

En même temps l'acteur mettait en scène la crise économique et les problèmes avec son propre fils.»

 

Nathan

 

Cette page a été réalisée par les élèves

de la classe de 4°A

 

Le fil directeur du comédien

 

Pour éclairer avec un regard d'aujourd'hui le caractère explicatif et émotionnel de ces écrits, nous avons conçu une situation théâtrale qui traite de l’oubli, de la perte de la mémoire historique, des fossés entre générations.

 

Nous avons imaginé un huis-clos centré sur un quinquagénaire découvrant des lettres de son grand père « poilu» alors que lui-même se trouve aux prises avec ses propres « guerres » : économique et familiale….

 

Ce spectacle confronte sur scène différents médias (lettre, Internet, téléphone …), et traite aussi des difficultés actuelles à s’écouter, se comprendre et se souvenir en dépit de l’augmentation exponentielle des moyens de communication.

Dominique Tchoryk (Juin 2008)

 

La pièce résumée

 

Un publicitaire découvre les lettres écrites par son grand-père durant la Première Guerre Mondiale. Au fur et à mesure de la lecture, des ennuis altèrent son humeur : son entreprise est menacée par la faillite, il ne parvient plus à communiquer avec son fils Kévin. Cette lente descente aux enfers suit le découragement qu’exprime le soldat au fur et à mesure du conflit. Des photographies de la guerre ponctuent le spectacle et renforcent sa dimension émotionnelle.

 

Quelques événements relatés dans les lettres lues

 

1° lettre du 25 août 14, à Autun

 

01/10/14 : Lucien blessé pour la 1° fois

 

27/02/15 : 20 jours de tranchée, poux et rats dans la gamelle « Vivement la relève ! »

 

02/04/15 : 1° charge : « j’ai tué des Boches ! ». Quelques jours plus tard, blessé à la tête. 40 survivants sur 180…

 

01/05/15 : attaque à la baïonnette, « une boucherie ». Lucien a tué « 3 Boches ». Quelques jours plus tard, 5 éclats dans la figure et la mâchoire.

 

28/05/15 : utilisation des masques à gaz

 

23/07/15 : « j’ai tué 3 Boches qui ne m’avaient rien fait »

 

10/04/16 : « faut pas dire la vérité dans ce métier »

 

Avril 1916 : contacts et fraternisation entre les 2 armées.

 

Impressions et réflexions des élèves sur la pièce

 

 

Copyright © All Rights Reserved ®™ 2014