Mathieu

Le résumé de sa vie

 

Il est né à Dieupentale le 2 mars 1895 de Jacques et Jeanne. Agriculteur de profession il a son permis moto .

Il est incorporé le 20 Décembre 1914 au 20° régiment d'infanterie mais il fait prisonnier le 9 avril 1916 dans la Meuse.

Il sera interné en Allemagne jusqu'à la fin de la guerre.

Rapatrié le 8 décembre 1918 en France il sera libéré le 15 septembre 1919.

Aprés la guerre il entre comme chauffeur à la Compagnie des Chemins de Fer du Midi et s'installe définitivement à Toulouse en 1927.

Il revient à Dieupentale en 1944.

Il décède en 1971 à Toulouse.

Copyright © All Rights Reserved ®™ 2015

Le récit de sa vie de soldat

à travers sa correspondance avec son ami Paul

 

Contexte de cette correspondance

 

Mathieu a été incorporé le 20 septembre 1914 dans le 20° régiment d'infanterie, la même unité que Noël Ils resteront ensemble jusqu'en Janvier 1915, Noël intègre à ce moment là une autre unité.

Noël qui correspond avec Paul depuis son incorporation donne des nouvelles de Mathieu, ce dernier ne ressent pas le besoin d'une correspondance séparée mais aprés le départ de Noël, il va écrire directement à Paul, qui sert aussi de relai entre tous ces amis séparés .

La correspondance retrouvée de Mathieu commence donc en 1915.

 

La première lettre envoyé à Paul a été écrite depuis Avesnes le Comte dans le Pas de Calais où il est au repos avec son unité début octobre 1915. Il précise qu'il sur la route d'Arras à Lille.

Les combats des jours précédents ont été très durs, il a perdu deux camarades et lui même a été légèrement blessé par des éclats d'obus. Il exprime son découragement sa fatigue et il demande des nouvelles de Noël qui a quitté son unité depuis Janvier.

Le 9 novembre il est en première ligne, la pluie tombe sans arrêt depuis plusieurs jours, les boyaux de communication entre les tranchées s'écroulent sous l'action de l'eau.

Le 24 il raconte qu'ils ont subi une grosse attaque des allemands quelques jours avant avec de grosses pertes, il écrit depuis un village en arrière Beaufort.

Début décembre c'est autour de son unité d'attaquer sous la pluie et dans la boue.

Le 29 décembre c'est l'accalmie il relate un évènement particulier . Ils ont "fraternisé" avec les allemands de la tranchée d'en face. Ils se sont interpellés puis ils ont échangé des cigarettes, des cigares et du jus ( du café) .Il raconte à Paul que eux aussi ils déclarent "qu'ils en ont assez" et qu'ils ont même " filacé" ensemble les barbelés ( c'est à dire étirer et mettre en place ) .

 

1916 commence par l'attente d'une permission qui ne vient pas et on apprend qu'il a intègré une nouvelle unité le 2° régiment de zouaves.

Les lettres qui suivent nous amènent en Février. Il est épuisé, il a passé 12 heures de veille dans le froid et la neige. Il annonce à Paul qu'il a vu Jacques lors d'un déplacement de son unité.

En mars ces courriers relatent des épisodes de la bataille de la Somme

(cliquez pour voir fiche complémentaire) . Il est en première ligne le froid et la neige sont intenses mais les combats se poursuivent aux côtés des anglais. Le 16 mars ils sont relevés par une unité anglaise et partent aurepos en arrière près à Ferrières près de Crevecoeur. Il précise sur la ligne de Montdidier à Beauvais pour que Paul puisse se repèrer sur la carte de la ligne de front. Si il est content d'être au repos il regrette que les bistrots soient consignés ( interdit) pour eux .

 

Déplacé dans la Meuse en avril 1916, il fait prisonnier le 9 puis le 19 avril il est évacué en Allemagne. Il arrive prés de Landau le 23 avril et il est interné au camp de prisonniers Aufenthaltsort le 29 avril jusqu'à la fin de la guerre.

Nous avons retrouvé sa fiche d'identification de la Croix Rouge (voir fiche d'informations).

 

Ce travail de recherche,d'analyse et d'écriture a été réalisé par un groupe d'élèves de 3°D

 

Liana

 

Walid

 

Léa

 

Stécie

 

Auriana

 

Alicia

 

Lexane

 

 

 Mathieu

 

Un résumé de sa vie, son récit de la guerre à travers ses lettres