Les monuments aux morts en Ukraine, témoins de l'Histoire à un carrefour de l'Europe

Copyright © All Rights Reserved ®™ 2016

Ukraine_

 

L'Europe en 1914 dominée par les Empires.

L'Ukraine est alors partagée entre l'Empire Russe et l'Empire Austro-hongrois

Les monuments aux morts témoins de l'Histoire

à un carrefour de l'Europe

 

 

À Lviv, dans le cadre du projet international «Mémoire de la Patrie" on a reconstruit deux monuments complexe Memorial "Colline de la Gloire". Pendant les travaux ont été restaurés les éléments décoratifs du monument aux soldats tombés pendant la Première Guerre mondiale.

Le Memorial est en mauvais état à la suite d'actes de vandalisme et de pillage ces dernières années. Des décorations de bronze, le cartouche avec l'inscription commémorative sur la tombe des soldats-libérateurs ont été détruites et défintivement perdues.

 

Il est à souligner que le monument, même si il a été élevé par les autorités roumaines, est dédié à l'héroïsme des soldats russes.

 

Son histoire mouvementée

 

En premier lieu:

 

"Dans les années 1927-1929, les autorités roumaines sont inhumés les restes de soldats de l'armée russe, décédés à l'hôpital à l'arrière Ismail au cours de la guerre russo-turque pour la libération de la Bulgarie 1877-1878. et la Première Guerre mondiale (en roumain avant) 1914-1918.

 

Puis en 1938, au sud de l'obélisque ont été installés 86 croix de pierre avec les noms des soldats.

 

En Août 1944, les marins soviétiques qui ont visité la forteresse voisine ont découvert un cimetière militaire. Cet épisode est décrit dans le livre de Yuri Strehnina " Essais sur les batailles de la flotte du Danube en 1944-1945 ".

 

Voici ce qu'il écrit: «... Vous pouvez voir l'ancienne forteresse et plus tard le monument: obélisque surmonté d'un aigle, en balançant les ailes, et au-dessous, dans le sous-sol, une petite chapelle, sous le plancher, qui, dans une fosse bordée de pierres - une pile ossements humains. - Qui est enterré ici ?

Les marins s'y sont intéressés. Ils ont commencé à examiner les inscriptions roumains sur la pierre, qui occupe un petit cimetière entourant l'obélisque. Et ils ont été surpris de constater que tous les soixante-quatorze croix - quatre seulement le nom roumain, les autres portaient des noms de soldats russes morts en 1877 et 1916-1917 ".

 

Les militants d'une association financent la restauration paysagère du cimetière . Ils ont trouvé des fragments de croix tombales avec les noms des soldats "Malvin S. Fedor», «soldats Guri Petrov", "Fyodor Rachev".

 

Les monuments aux morts de Transcarpathie

 

Le cas du village de Kolovask

 

Pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918 ans) toute la région de Transcarpathie, et y compris le village Kolochava, il était sous la domination de l'Autriche-Hongrie.

 

La guerre sanglante de 1914-1918 a apporté beaucoup de misère dans les familles de la région de Kolochava. Au cours de l'année 1916 lors de la disparition de l'empereur austro-hongrois françois-Joseph sur une centaine de citoyens du village, plus de 30 villageois sont rentrés chez eux handicapés.

 

Alors que les hommes ont versé leur sang pour l'empereur, les femmes sont restés à la maison avec de nombreux enfants et à peine de quoi joindre les deux bouts. Même l'aide financière mineure, qui était fourni par le gouvernement aux familles des soldats, les autorités locales l’ont usurpé.

 

La conséquence de cette situation c'est qu'après la guerre, la révolution a touché Kolochavsk.

La première étape des révolutionnaires locaux a été la destruction  des casernes de gendarmerie, où ils ont récupéré des armes. La révolution a duré trois jours.

 

Mais le 10 novembre 1918 une centaine de soldats  de la Défense nationale ont étouffé  la révolte populaire.

Parmi les révolutionnaires prisonniers, six d'entre eux ont été torturés à mort, tandis que d'autres ont été envoyés à Maramorosh - une prison à Siguets.

 

Les vétérans de Kolochavsk, ont été entérrés dans des sépultures anonymes entre 1918 et 1920 près de la tombe de Nicolas Shugaya.

 

En 2010 les villageois y ont  planté des croix commémoratives.

Et pour tous les habitants morts lors de la guerre une Croix du Souvenir, qui se trouve dans le centre du village Kolochava, a été érigée à l'initiative et avec le soutien financier de Stanislav Arzhevitin.

 

Biélorussie

Pologne

Moldavie

Roumanie

Russie

 

 Les monuments aux morts en Ukraine

Témoins de l'Histoire à un carrefour de l'Europe

 

"Nous avons commencé à travailler sur ce sujet, qui est en plus , absolument inconnu pour nous . A l'époque sovietique, ce sujet etait presque interdit, on parlait chez nous de la "guerre imperialiste ".

Et en plus , le traité de Brest-Litovsk (cliquez sur le lien), signé par le gouvernement sovietique a été très dur et vécu comme un traité honteux .

Deuxièmement , cette première guerre mondiale a touché directement les regions occidentales de l'Ukraine, pas le centre ni l'Est du pays.

Nous avons tout d'abord beaucoup travaillé pour trouver des documents, des contacts avec les familles dont les aieuls ont souffert de la Première guerre mondiale et si ils pouvaient nous fournir des témoignages des documents sur cette période."

 

Nathalie Lozova, Professeur en charge de l'action

« Ucrania 1793 1914 » par Shliahov — Travail personnel. Sous licence CC BY 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ucrania_1793_1914.png#/media/File:Ucrania_1793_1914.png

Les villageois Ozërnoye Izmail de la région d'Odessa ont restauré le monument du village rappellant le sacrifice de ses habitants pendant la Première Guerre mondiale . Le monument a été construit dans les premières années de l'occupation roumaine (1918-1940).