Le Centenaire de la Bataille de la Somme

Travaux réalisés par les élèves du collège de La Capelle, notre partenaire pédagogique

 

 

« Et du côté de la Picardie… »

 

Au collège Pierre Sellier de La Capelle (nord de l’Aisne), l’année scolaire 2015-2016 a été marquée par de nombreux projets autour de la Grande guerre.

Les Sixièmes et les Quatrièmes ont abordé le souvenir de cette guerre en étudiant le passé de notre établissement. Ils ont ainsi découvert à travers les documents d’archives le quotidien des écoliers pendant l’occupation allemande.

Les troisièmes quant à eux se sont intéressés au souvenir des soldats britanniques engagés sur le front de l’Ouest. Pour ce faire, ils ont mené différentes actions : visites de sites de mémoire, correspondance avec l’école de Moat (Leicester), études de poèmes et de lettres de soldats, réalisations artistiques et plastiques…

De fait, l’établissement a reçu le label du centenaire pour l’année 2016 et a été invité à participer au centenaire de la bataille de la Somme le 1er Juillet 2016 à Thiepval.

 

I. Mon école et la Grande Guerre

 

Les archives départementales de l’Aisne ont lancé un appel à projet sur le thème « Mon école dans la Grande Guerre ». Le collège Pierre Sellier s’est engagé dans ce projet avec une classe de sixième et un groupe de quatrième en Accompagnement Personnalisé.

 

A/ Les sixièmes et les archives

 

Grâce au travail sur les documents d’archives les élèves

ont pu découvrir le passé de l’établissement.

Ils ont ainsi retracé l’historique du lieu notamment

le fait que l’école a du être déplacée car les Allemands

ont réquisitionné les locaux pour en faire un lazaret.

Ils ont également mené l’enquête sur le parcours des

enseignants et des élèves durant l’occupation allemande.

© Archives départementales de l’Aisne, 1T1502

 

B/ Les Quatrièmes et le quotidien des élèves

 

Les élèves de quatrièmes ont complété les travaux des sixièmes en s’intéressant plus particulièrement au quotidien des élèves au début de l’été 1914. Ils se sont glissés dans la peau d’un élève de l’époque écrivant à ses parents. Ils ont ainsi intégré à leur texte de nombreux détail sur la vie scolaire comme le matériel, l’emploi du temps, les disciplines et l’organisation des classes.

 

 

II. Les Britanniques engagées dans la Grande Guerre

 

2016 est l’année du centenaire de la bataille de la Somme. Le 1er Juillet 1916 une offensive alliée, essentiellement britannique est lancée contre les lignes allemandes afin de relancer une guerre de mouvement. Cette journée est « la plus sanglante de l’histoire britanniques ». Cependant, l’engagement des Britanniques représentés majoritairement par des troupes du Commonwealth ne se résume pas à cette seule bataille. La mort du poète anglais Wilfred Owen à Ors le 4 novembre 1918 témoigne de l’implication des britanniques dans ce conflit mondial jusqu’à l’armistice.

 

A/ A la découverte du « circuit du souvenir »

 

Les élèves de troisième se sont rendus sur différents

sites du « circuit du souvenir ».

A Beaumont-Hamel, ils ont pris conscience de l’implication

des Terre-neuviens à l’offensive du 1er juillet.

Sur place, ils ont pu se déplacer dans les tranchées

britanniques avant de s’engager dans le no man’s land

jusqu’à arriver dans les tranchées allemandes.

En outre, dans le centre d’interprétation ils se sont

familiarisés avec le quotidien des soldats à l’aide

d’objets et de témoignages comme les lettres et de Les élèves au pied du Caribou

l’humour de Mayo Lind. Afin de participer au travail de

mémoire les élèves se sont pris en photo avec le caribou, monument symbolisant le sacrifice des Terre-neuviens à Beaumont-Hamel.

Laissant les tranchées derrière eux, les élèves se sont rendus au trou de mine de Lochnagar à la Boisselle. Ce cratère impressionnant de 90 m de diamètre et de 21 m de profondeur est un témoignage direct de l’utilisation de l’industrie dans le conflit. Le matin du samedi 1er Juillet 1916 à 7h28, les britanniques font exploser 27 tonnes de mines qu’ils ont placé sous les lignes allemandes.

Un pilote britannique témoin de la scène précise

que les débris s’élèvent jusqu’à 1220 m de haut.

Cette explosion suivie de 16 autres mines annonce

le début de l’offensive sur la Somme.

Pour finir la visite du « circuit du souvenir »,

les élèves se sont recueillis sur les tombes des

soldats français et britanniques de Thiepval.

Cette nécropole se situe au pied du gigantesque

monument de pierre et de briques rendant hommage

aux 73 000 soldats britanniques morts dans la Somme Les tranchées britanniques à Beaumont-Hamel

et dont on n’a pas retrouvé les corps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les élèves dans la nécropole franco-britannique de Thiepval

 

 

 

B/ Sur les pas de Wilfred Owen

 

Avec leurs enseignants d’Histoire, d’Anglais et de Français, les élèves ont découvert Wilfred Owen le poète de la Première Guerre mondiale le plus connu par les Britanniques.

Tout d’abord, ils se sont rendus à la maison forestière de Ors (Nord) qui rend hommage à Owen. Sur place, ils ont écouté en anglais certains de ses poèmes : Dulce et decorum est, Strange meeting, The end… Ils ont aussi visité la cave dans laquelle Owen écrit une lettre à sa mère. Il ne le sait pas encore mais c’est là, auprès des 19 soldats de sa compagnie qu’il écrit pour la dernière fois à sa mère qu’il tente de rassurer. En effet, le lendemain il est tué sur le canal de la Sambre à l’Oise lors d’une offensive. Les élèves ont pu observer sa tombe dans le cimetière communal du village.

De retour en classe, ils ont analysé plus en détail les écrits et la vie d’Owen. A sa manière, ils ont dû rédiger une lettre ou un poème en anglais.

 

 

 

C/ 600 jeunes pour un centenaire

 

Les élèves de La Capelle ont été choisis par l’académie d’Amiens pour faire partie des 600 jeunes participant à la cérémonie du centenaire du 1er juillet 2016 à Thiepval. Dans le cadre de ce projet les élèves ont poursuivi leur travail sur Owen en partenariat avec les élèves de Moat (Leicester).

Ils ont ainsi pu correspondre avec leurs partenaires et en apprendre plus sur la diversité de la culture britannique. Ensuite, ils ont réalisés des productions communes. Les élèves de La Capelle ont illustré un poème écrit par un des élèves de Moat. Inversement, Intisoar (Moat School) a peint une fleur pour accompagner le poème, The Flower, de Rémy (Collège Pierre Sellier).

Enfin, entre le mardi 28 juin et le vendredi 1er Juillet, les élèves des deux écoles ont participé aux préparatifs de la cérémonie à Thiepval. Entre deux répétitions ils ont pu découvrir des objets de la guerre, visiter Amiens et des lieux de mémoire, exposer leurs travaux. Mais aussi et surtout, ils ont pu faire plus ample connaissance notamment à l’aide de leurs goûts communs en termes de musique.

Instant inoubliable. A la fin de la cérémonie, les élèves de La Capelle ont rencontré et ont pu discuter avec le président de la République française, François Hollande, les princes Harry et William ainsi que la duchesse Kate.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’atelier animé par le musée des abris Première répétition à Thiepval Tout beau. Prêts à partir à la cérémonie.

Qui va essayer la tenue ?! C’est pas gagné ! Pourvu que la pluie ne s’invite pas !

 

Pour plus d’information :

 

Vous pouvez retrouver plus de détails et d’information sur le site de notre collège :

Site du collège Pierre Sellier de La Capelle

 

 

Copyright © All Rights Reserved ®™ 2016

 

« Le Centenaire de la Bataille de la Somme »